Quésaco ?

La Naturopathie

C’est quoi un Naturopathe ? En quoi peut- il m’être utile ? 

Ce sont deux questions que j’entends souvent lorsque je me présente, ou que j’annonce ma reconversion professionnelle. Ces deux questions ne sont pas signe d’ignorance, mais surtout d’un manque d’explication de la profession, souvent elle-même entourée d’idées reçues et  préconçues.

Pour beaucoup, la naturopathie est un concept flou aux compétences mal tracées, que l’on relie inévitablement aux plantes et/ou à la nature. Faisant par assimilation et raccourcis des Naturopathes des “médecins des plantes”. Or le Naturopathe n’est pas un médecin.

Mais la Naturopathie est reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) comme étant la 3ème médecine traditionnelle, aux côtés de la Médecine Traditionnelle Chinoise et de la Médecine Ayurvédique. La naturothérapie est une médecine holistique, qui prend en considération tous les aspects de la personne et cherche à agir, non pas sur le symptôme, mais sur la cause.

Le Naturopathe cherche donc à rétablir les capacités d’auto-guérison de chacun, et sa démarche consiste à s’appuyer sur les points forts afin de contrebalancer les faiblesses. Il établit un bilan de vitalité, qui n’est pas un diagnostic mais qui entend, par divers moyens, mesurer le niveau de vitalité, estimer les surcharges et les carences pour stimuler et renforcer ces capacités.

En tant que naturopathe j’ai une double mission, celle de thérapeute, qui permet à la personne de retrouver la santé et celle d’éducateur de santé, par laquelle je donne des conseils d’hygiène vitale, dans le but que la personne conserve la santé sur le long terme.

Mon rôle est de vous maintenir en bonne santé via un accompagnement personnalisé. Mon rôle est de rétablir l’équilibre : équilibre alimentaire, équilibre d’hygiène de vie, ou encore équilibre émotionnel. Pour cela, la recherche de la cause de vos inconforts est primordiale, le symptôme n’étant que la partie immergée de l’iceberg à laquelle il faut certes s’intéresser car source de désagrément, mais pas que. Nous devons remercier la douleur, car elle attire notre attention, et nous permet d’anticiper, ou de prévenir les maladies.

Pour faire une analogie automobile, lorsqu’un voyant s’allume sur le tableau de bord de votre voiture, vous ne cherchez pas seulement à l’éteindre. Vous cherchez pourquoi il s’est allumé, les causes qui ont conduit à cette alerte. En Naturopathie c’est pareil.

Malgré cela, vous pouvez toujours avoir des réticences à venir consulter, car il existe de nombreuses idées reçues. Autant de freins invisibles qui collent à la peau de la profession. Faisons un tour d’horizon de ses idées reçues, et voyons si elles ont lieu d’être.

“La naturopathie consiste à se nourrir uniquement de légumes et de graines”

C’est le cliché principal lié tenacement aux naturopathes. La naturopathie n’a pas pour vocation à conseiller la restriction alimentaire, à vous inciter à ne manger que des légumes ou des graines. Et en tant que bon épicurien, je ne serais pas devenu Naturopathe s’il avait fallu pour cela dire adieu aux apéros, aux fromages, au vins et autres délices que la gastronomie nous offre.

Plus que de restriction, je préfère pour ma part parler de rééquilibrage alimentaire. La nuance est d’importance car au lieu de priver, on va remplacer quelque chose qui provoque un déséquilibre par quelque chose d’autre qui vous convient, sans priver, ou enlever du plaisir.

À titre d’exemple, si vous n’arrivez pas à vous passer d’un petit déjeuner sucré, je ne vous obligerai jamais à consommer du salé. On trouvera ensemble ce qu’il vous convient au mieux pour atteindre les objectifs. Car si vous n’aimez pas quelque chose, vous ne ferez, procéderez pas aux changements ! Tout est une question d’équilibre et de diversité de l’alimentation. 

Il faut garder en tête qu’en naturopathie, le principe fondamental est l’individualisation de la prescription. Le travail qu’on fera sur votre hygiène alimentaire sera en lien avec votre histoire, vos antécédents, vos problématiques mais aussi et surtout vos goûts. Ce qui convient à l’un ne sera pas forcément toléré chez l’autre ! Et vous ne devrez pas manger que des légumes et des graines 🙂

“La naturopathie rime avec arrêter de se faire plaisir”

Encore une fois, sans plaisir il n’y a nulle raison de vivre. Et sans plaisir, on ne fait rien ou alors sous contrainte, et donc mal.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien si de nombreuses personnes prennent plus de kilos que leur poids initial après un régime drastique. La privation n’est pas, et ne sera jamais une solution. Et surtout cela ne correspond pas à ma conception de la naturopathie.

Ma vision consiste à poser de nouvelles bases concernant votre hygiène de vie, en vous gardant motivé pour entreprendre ces changements. Prendre plaisir à ce que l’on fait, est la première étape vers la voie de l’équilibre et du bien-être. 

Et surtout, toujours se garder des “jokers” plaisirs une fois par semaine : la tarte aux fraises que vous adorez prendra alors encore plus de saveur si vous savez que vous allez y avoir droit dimanche, que si vous la mangez indifféremment et plusieurs fois par semaine. Et surtout, votre corps n’adoptera pas le réflexe de stockage dû aux privations. 

“Le Naturopathe est contre la médecine allopathique et les médicaments” 

La naturopathie reste une pratique complémentaire à la médecine allopathique et n’a absolument pas l’ambition de la remplacer. Il ne faut pas oublier que les naturopathes ne sont pas des médecins et jamais on ne vous demandera d’arrêter un traitement.

De plus, les médecins ou autres spécialistes du corps médical sont les seuls à pouvoir établir un diagnostic et à vous prescrire un traitement.

De plus, on retrouve de plus en plus de Naturopathe pratiquant dans des pôles médicaux. Ou encore des Réflexologues exerçant dans le milieu hospitalier. La complémentarité fait la force !

“La naturopathie soigne tout par les plantes” 

Même si il est vrai que nous utilisons souvent les propriétés des plantes, il est faux de dire que nous soignons tout par les plantes. 

Nous travaillons surtout sur votre hygiène de vie de manière globale, sans nous focaliser sur un accompagnement de compléments alimentaires. Selon les problématiques, souvent une correction de votre alimentation, une gestion du stress, une utilisation des méthodes réflexes … permet de retrouver la voie de l’équilibre. Sans avoir recours aux compléments alimentaires ou aux plantes. 

L’utilisation de ces dernières restant la cerise sur le gâteau, une solution pour aider votre corps à atteindre les objectifs que l’on s’est fixés. L’idée n’est pas de vous faire repartir avec une liste longue comme le bras de compléments alimentaires (micro nutriments, vitamines, plantes, huiles essentielles …) souvent chers et contraignants dans la prise quotidienne, mais de vous faire retrouver la voie de l’équilibre et du bien-être. 

Venir consulter un Naturopathe est une démarche personnelle. C’est une rencontre avec un praticien qui passera 1 heure avec vous, pour vous. Il vous aidera non seulement à comprendre pourquoi vous ne vous sentez pas bien, mais vous aidera aussi à vous comprendre.

C’est pour cela que nous sommes des praticiens holistique, car nous vous considérons dans votre globalité, et singularité. 

Alors, allez-vous franchir le pas ?

N’hésitez pas à me contacter 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.